DE  |  FR

Un agenda pour l’avenir de l’éducation et de la recherche

11 novembre 2014

Les ministres de l’Éducation de tous les pays du monde décident aujourd’hui au Japon d’un programme d’action mondial pour l’éducation au développement durable. La CoalitionEducation ONG, qui regroupe 30 organisations non gouvernementales, demande l’adoption d’un plan d’action national et plaide en faveur d’un agenda pour l’avenir de l’éducation et de la recherche.

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) organise du 10 au 12 novembre 2014 à Aichi-Nagoya au Japon une conférence mondiale sur l’éducation au développement durable. Celle-ci se prononce sur un plan d’action consacré à cette thématique. Dans une lettre adressée au ministre de l’éducation et de la recherche, Johann N. Schneider-Ammann, et au président de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique CDIP, Christoph Eymann, la CoalitionEducation ONG recommande aux acteurs fédéraux et cantonaux de l’éducation d’arrêter un plan d’action national en faveur de l’éducation et de la recherche dans le domaine du développement durable.

 

«Le programme international de l’UNESCO constitue une impulsion décisive pour la Suisse», souligne Ueli Bernhard, responsable de la CoalitionEducation ONG. «Depuis l’acceptation de l’initiative ʹContre l’immigration de masseʹ, la nécessité d’agir et de disposer de moyens financiers s’est accrue.» L’agenda pour l’avenir de l’éducation et de la recherche à l’intention du Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) et celui à l’intention de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP) mettent en évidence dans quels domaines et selon quelles modalités l’éducation et la recherche peuvent être conçues durablement dans l’optique des jeunes générations.

 

Formation professionnelle: protection de la santé, cleantech et congé jeunesse bénévole

L’initiative visant à combattre la pénurie de personnel qualifié, lancée par la Confédération, doit être l’occasion de développer de manière significative la protection de la santé chez les jeunes et les travailleurs dans les professions présentant des risques d’accident et pour la santé, de mettre davantage l’accent sur les cleantech dans la formation professionnelle et de promouvoir auprès des employeurs et dans les écoles professionnelles les congés jeunesse reconnus sur le plan légal.

 

Durabilité dans les universités, les hautes écoles spécialisées et les hautes écoles pédagogiques

Le programme «Universités durables», qui constitue un succès, doit être étendu aux hautes écoles spécialisées et aux hautes écoles pédagogiques; il convient en outre d’allouer un montant supplémen­taire de 150 millions de francs pour les années 2017 à 2020.

 

Un milliard de francs alloué au développement durable dans le domaine de la recherche
Les inconvénients engendrés en Suisse par l’acceptation de l’initiative ʹContre l’immigration de masseʹ dans le programme de recherche européen Horizon 2000 doivent être compensés par la mise à disposition par la Confédération d’un milliard de francs affecté au développement durable pendant la période 2017 à 2020. En sa qualité d’État membre, la Suisse est lésée dans des projets de recherche européens qui se montent au total à 29 milliards d’euros. Cela vaut notamment dans les domaines de la santé, de l’alimentation et de la sécurité alimentaire, de l’énergie durable, de la mobilité verte, de la protection du climat et de la sécurité.

 

 

 

Contact pour les médias:

CoalitionEducation ONG, Ueli Bernhard, info@bildungskoalition.ch, 031 311 16 02

 

 

Pour plus d'information sur sur la Conférence mondiale sur l’éducation au développement durable, Aichi-Nagoya, Japon: ici

FEINHEIT Grafik Zürich – CI/CD, Webdesign, Flash, Webshop, XHTML/CSS