Session d’été 2021 : Recommandations au Conseil des États

19 mai 2021

Lors de la session d’été, le Conseil des États débattra de différents objets relatifs au thème « éducation en vue du développement durable ». La Coalition Education ONG prend position sur les objets suivants et demande aux conseillères et conseillers aux États de suivre ses positions :

Mercredi, 3 juin 2021

21.3103 Postulat Jositsch
Davantage d’équité dans la mise au concours et l’attribution des places d’apprentissage

Position : Adoption

Contenu de l’objet parlementaire
Le Conseil fédéral est chargé d’examiner les conséquences, pour les jeunes et pour leur avenir professionnel, du moment auquel les places d’apprentissage sont mises au concours et attribuées. Il présentera ses conclusions dans un rapport, qui détaillera également les mesures à mettre en oeuvre par les différents acteurs de la formation professionnelle.

Position de la Coalition Education ONG
La date de publication des offres d’apprentissage influence grandement le processus de décision des jeunes pour leur avenir professionnel. La période dans laquelle les jeunes doivent choisir une profession et effectuer leur transition vers la vie professionnelle est une période clé pour leur futur, il convient alors de ne pas mettre de pression pour conclure longtemps à l’avance des contrats d’apprentissage. Ce procédé raccourci le temps à disposition pour réfléchir aux aspirations professionnelles, complexifie l’accompagnement des écoles et des parents pour la préparation au choix d’une profession et finalement ne permet pas une décision personnelle réfléchie quant au parcours professionnel souhaité. Des investigations quant aux conséquences de la date de mise au concours des places d’apprentissage permettraient également de garantir l’égalité des chances pour les jeunes sur le marché du travail.

Lundi, 14 juin 2021

20.3918 Motion WBK-NR
Renforcer la mobilité et les échanges linguistiques des apprentis et apprenties

Position : Adoption

Contenu de l’objet parlementaire
Le Conseil fédéral est chargé de renforcer significativement les moyens alloués aux programmes d’échanges linguistiques nationaux dans le cadre de la formation professionnelle initiale. En collaboration avec les cantons et les organisations professionnelles, il est chargé de promouvoir leur mobilité grâce notamment à la mise en œuvre d’une plateforme numérique coordonnée à l’échelle nationale. Le Conseil national a adopté la motion en conseil prioritaire.

Position de la Coalition Education ONG
La Coalition Education se félicite d’une telle motion visant à promouvoir la mobilité et l’apprentissage des langues pour les apprenti·e·s. Elle apprécie particulièrement le fait que les possibilités d’échange pour les apprenti·e·s soient davantage promues. La mobilité et les séjours linguistiques renforcent les compétences personnelles et interculturelles, telles que la tolérance, l’ouverture d’esprit, la curiosité ou la capacité d’adaptation des jeunes. La création d’une plateforme numérique coordonnée au niveau national facilitera l’accès à la mobilité des personnes en formation professionnelle.

Mardi, 15 juin 2021

19.463 Initiative parlementaire Conseil national (Wehrli)
Réaliser un programme Jeunesse et Alimentation

Position : Adoption

Contenu de l’objet parlementaire
L’initiative parlementaire demande de définir et mettre en place un programme Jeunesse et Alimentation sur le modèle de Jeunesse et Culture (art. 67a Cst.) et de Jeunesse et Sport (art. 68 Cst.).

Position de la Coalition Education ONG
L’éducation nutritionnelle est essentielle à la réalisation de l’Agenda 2030 à plusieurs niveaux : ce que les enfants mangent a des conséquences pour toute leur vie. De nouvelles données montrent que la nutrition au cours des premières années de la vie peut être responsable de maladies liées à la nutrition à l’âge adulte. En outre, la santé et le bien-être sont actuellement particulièrement menacés par les facteurs nutritionnels. Outre le facteur santé, le programme favorise la durabilité à long terme et la préservation de nos moyens de subsistance. En Suisse, l’alimentation représente 28% de l’impact environnemental total. Il est donc important que les jeunes acquièrent les compétences nécessaires pour protéger l’environnement de manière durable.

De nombreuses activités existent déjà, mais souvent sans coordination. Leur efficacité n’est pas toujours garantie et il arrive souvent qu’elles ne touchent pas tous les groupes de population. Afin de donner à la population la possibilité de se nourrir sainement et durablement à long terme, un soutien global et à long terme des enfants et des jeunes est nécessaire. En effet, le choix de produits sains et régionaux issus d’une production alimentaire durable n’est possible que si l’on dispose des connaissances de base appropriées.

La voie proposée par l’initiative parlementaire est utile si elle intègre des activités préscolaires et périscolaires et si elle touche également les enfants issus de familles financièrement plus faibles.

A l’instar du programme « Jeunesse et Sport » qui a fait ses preuves, le programme « Jeunesse et Alimentation » viendrait compléter les offres existantes de l’école obligatoire et des cantons, tout en respectant la souveraineté scolaire de ces derniers.

FacebookTwitterWhatsAppEmail